news blog logo
news menu leftnews menu right

Annonces et publicité

IUC Groupe SOMAF Joomla templates et extensions LAIT DE SOJA EN POUDRE (Haute Qualité) CEFTI : CENTRE D’EXAMEN NATIONAL Institut Supérieur des Techniques Tertiaires et Industrielles

Visiteur en ligne

Nous avons 8 invités en ligne
Accueil Chefferies Ndzinkop Compte rendu des obsèques de maman CHOUNA Marie, « Djuissi Mbon’nou Malia »

Compte rendu des obsèques de maman CHOUNA Marie, « Djuissi Mbon’nou Malia » PDF Imprimer Envoyer
Écrit par André NGUEFACK   

Djuissi Malia

Elle s’appelait CHOUNA Marie et était plus connue sous l’appellation de NBON’NOU Maria. Elle est décédée le 02/10/2014. Du 23 au 25 Octobre ont eu lieu ses obsèques en son domicile sis au quartier Nkenkouè par Nzinkop.

Toute sa famille s’est mobilisée pour la circonstance. Notons que la communauté Bafou de Bertoua s’était particulièrement déployée pour accompagner la famille JIOTSA Mathias aux obsèques de sa belle mère. Nous retiendrons la levée de corps à la morgue de l’hôpital de district de Dschang et la veillée le vendredi 24/10/2014 et le samedi 25/10/2014, jour de l’enterrement.

Très tôt ce samedi, commencèrent les descentes des diverses délégations, suivies de la messe célébrée par le curé de la paroisse de Ntsingbeu qui, dans son homélie, a prêché l’amour et le pardon. Notre vie sur terre devrait nous préparer à notre après-vie, l’amour et le pardon doivent sous-tendre tous nos actes. Les prières des vivants que nous sommes, doivent accompagner l’âme du défunt qui attend son passage à la vie éternelle.

Les témoignages très éloquents des différents intervenants ont brillamment retracé la vie de la défunte. Nous apprendrons ainsi que cette dernière était une femme dynamique, qui savait encadrer non pas seulement sa famille, mais également la communauté dans laquelle elle vivait. Sa disparition constitue une perte énorme ; et tous ont prié que le Seigneur lui accorde une place de choix auprès de Lui.

La cérémonie s’est achevée en fin de journée par la présentation au public du successeur de la défunte qui n’était autre que son fils FOZET Etienne. Notons que Mme JIOTSA de Bertoua avait été désignée Ntsuèti.

INTERVIEW

Bafou.org : un mot sur la personne de votre maman au moment où vous lui dites adieu.

NGUEDIA Samuel, « époux » et fils de la défunte :

Maman Djuissi dans ma vie avait une double responsabilité. Ma mère dans un premier temps a toujours été une mère très attentionnée, très maternelle et toujours soucieuse du bien-être de ses enfants. Sa présence et sa chaleur maternelle me manqueront toujours. Elle est partie si brusquement, si précipitamment et si prématurément, car pour moi qui suis son Benjamin, je me sens comme un enfant sevré de la présence maternelle alors que celle-ci lui était encore vitale. Auprès de moi, la mère jouait aussi un rôle de guide car après la mort de mon père j'ai été désigné pour lui succéder. Devenant ainsi chef de famille, ma mère était celle là qui me guidait et m'initiait à ma nouvelle vie de père de la concession, elle me prodiguait beaucoup de conseils. Mais toute la douleur ne me fera oublier de dire que maman Djuissi était une femme exceptionnelle. Elle manifestait toujours beaucoup d'affection envers les siens. Elle était digne, fière et élégante. Sa forte personnalité constituait un ciment qui unissait toute la famille.

Djuissi Malia

TEMOIGNAGE DE M. JIOTSA MATHIAS A L’OCCASION DES OBSEQUES DE MA’A DJUISSI NBON’NOU MARIA

Sa Majesté, Roi des Bafou,

Notables et Dignitaires ici présents en vos rangs et grades respectifs,

Mesdames et Messieurs

Aux noms de tous les beaux-fils, il me revient le douloureux devoir de prendre la parole en cette occasion des obsèques de Ma’a Djuissi CHOUNA Marie, arrachée brutalement à la vie le 02 Octobre 2014.

En effet, depuis cette date et aux environs de 10 heures, ce coup de fil incendiaire qui nous a annoncé le décès de Ma’a Djuissi nous a fait croire à un cauchemar.

Or la réalité était là, imparable.

Ma’a Djuissi est passée de vie à trépas, puisqu’en réplique, nous avions cherché à joindre les proches et c’est les pleurs qui nous accueillaient. Quelques instants plus tard Papa Lepou joint au téléphone nous dit que le médecin après diagnostic a confirmé qu’il n’y avait plus espoir et qu’il prenait les dispositions pour mettre le corps à la morgue.

Qu’il me soit permis, Mesdames et Messieurs, de dire brièvement qui était Ma’a Djuissi.

Une grande sœur du quartier Tsinglekouet, Pokang née vers 1943 de F. KENFACK Barthélémy et de F. KENFACK Angèle. Naturopathe douée de plusieurs dons, elle se marie à Papa DONGMO Nestor. Elle était une femme digne, élégante, propre, dynamique, en un mot c’était une grande dame digne de ce nom. Et par la force des choses et avec la bénédiction du Seigneur elle est devenue ma belle mère.

Comme belle mère elle a su jouer un double rôle : celui de belle-mère et surtout de mère car j’avais perdu la mienne assez tôt. Je n’avais jamais eu le chagrin d’un orphelin. Voila que je vais le ressentir maintenant avec la plus grande douleur.

Ma’a Djuissi, puisqu’il s’agit de toi et c’est à toi que je parle ! Si tu pouvais m’entendre ! il me souvient que mercredi 01/10/2014 à 17H26, tu appelais pour demander l’état de santé de la famille comme tu avais coutume de faire, c'est-à-dire veiller au grain sur ta progéniture, tu terminais ta conversation avec ta fille par ces mots ; je cite « AU REVOIR MA CHERIE » fin de citation.

Qui pouvait être dans le secret de Dieu pour savoir que tu n’avais seulement pas voulu dire « ADIEU » ! Voila que le lendemain, c'est-à-dire le 02/10/2014, tu rendais l’âme, le même jour que la belle mère du Président de la République mourrait, ce qui a semé beaucoup de confusion à Bertoua où je suis Président de la réunion Bafou.

Au fait, Belle mère, maman, toi seule sauras comment combler le vide aussi grand que ta disparition créée autour de nous.

Maintenant que nous sommes obligés d’accepter cette situation ; au nom de tous tes beaux fils et à mon nom propre, je te dis « ADIEU ».

Repose en Paix et que le Très Haut t’accepte auprès de Lui dans son royaume avec sa sainte miséricorde.

Je vous remercie.

Levée de corps à la morgue de l’Hôpital Départemental de Dschang

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Arrivée de la dépouille à Nzinkop dans le Groupement Bafou

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Lamentations

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Samedi 25 Octobre 2014

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Témoignages

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Inhumation

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Lamentations

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Collation

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Arrivée de l’envoyé du Roi des Bafou Sa Majesté Fo’o Ndong Victor KANA III, Chef Supérieur de 1er degré du groupement Bafou

Djuissi Malia

Sortie du successeur

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Djuissi Malia

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Samuel Nguedia   |195.24.209.xxx |2014-11-13 21:11:48
Merci pour cette couverture mon frère Maman mérite bien un tel hommage .
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch::(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 
Saisissez le code que vous voyez.

3.26 Copyright (C) 2008 Compojoom.com / Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

 

Enregistrement/Session






Bafou.org Bafou! bafou@bafou.org +237 77 63 05 45 +237 22 00 26 14.

type=/js/moomenu.js?php if($this-breadcrumb