news blog logo
news menu leftnews menu right

Annonces et publicité

IUC Groupe SOMAF Joomla templates et extensions LAIT DE SOJA EN POUDRE (Haute Qualité) CEFTI : CENTRE D’EXAMEN NATIONAL Institut Supérieur des Techniques Tertiaires et Industrielles

Visiteur en ligne

Nous avons 5 invités en ligne
Accueil Accueil Histoire 10e Question de la semaine dans bafou.org !

10e Question de la semaine dans bafou.org ! PDF Imprimer Envoyer
Écrit par EDP   

L’un des piliers de la bonne gouvernance réside dans l’égalité des genres considérée par l’UNESCO comme une base incontournable pour la création des sociétés pacifiques et durables.

A cet égard, que pensez-vous de ces chefs de familles Bafou qui, à leur mort, préfèrent désigner comme successeur une fille et non un garçon ?

 

Une fois mariée, cette dernière ne va-t-elle pas abandonner la concession de son père pour ne s’occuper que de la famille de son époux ?

N.B. : Vous pouvez aussi nous faire part d’une préoccupation pour cette rubrique

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Anonyme   |195.24.199.xxx |2014-12-22 14:37:27
Est-ce que l'homme marié qui succède à son père délaisse son foyer pour se consacrer à la famille de son père?
C'est une bonne chose de penser aussi à choisir une fille comme successeur. Il y a des filles qui ont de la poigne.
Elles ne sont pas égoïste comme les hommes et sont plus sentimentales.
Moho Lekouet DONKENG Cosmas  - Contribution au débat   |41.205.10.xxx |2014-12-24 18:39:08
La question de cette semaine est pertinente et mérite nos réflexions croisées. En effet, non seulement des
filles sont souvent préférées aux garçons, mais on a aussi déjà vu chez nous des parents désigner comme
successeur leur petit-fils au détriment du garçon ou de la fille issu de ses propres œuvres. Désignation
sanction sans doute. Mais à cette allure, n’allons-nous pas aussi voir, un jour dans nos
chefferies traditionnelles, des filles succéder à leur père sur le trône ?
sonkeng leonard  - Ma contribution à la question de la semaine   |195.24.206.xxx |2014-12-24 20:20:01
Tout le monde nait égal en droit et en liberté, et l'UNESCO en rappelle régulièrement pour aiguiser notre attention.
la question de la semaine est évocatrice de cette préoccupation qui, à mon sens, donne droit à toute personne fille
ou garçon de succéder à son père à sa mort. De la sorte, il est normal et bienvenu qu'un jour on trouve une femme
au trône dans un chefferie comme c'est le cas à la tête des Etats, des Ministères ou des grandes sociétés.
De
même, la désignation de son successeur est discrétionnaire et fondée sur des paramètres que seul celui qui en
désigne sait. c'est donc tout naturel, sauf sanction, qu'un père puise désigner son petit fils comme successeur en
lieu et place de ses fils et filles.
sonkeng leonard  - contribution   |195.24.206.xxx |2014-12-24 20:53:50
Et que direz vous des femmes qui désignent des hommes comme étant leur successeur
ZACHARIE CHEMBOU  - contribution au débat   |41.205.8.xxx |2015-01-09 13:43:17
L'UNESCO a si bien prôné l'égalité des genres qui en elle même fait couler beaucoup d'encre et de salive. pour
preuve, le 08 mars.... Mais dans la culture bamiléké et en particulier celle du royaume bafou une fille ne saurait
succeder à un homme. Imaginons que cette dernière se marie à Kousseri.... que deviendront les orphelins dont elle a
la charge" "? le contraire (un homme qui succède à une femme) est possible et même le bienvenu
puisqu'il faut
tenir compte des "Metou pfou" ( les crâne de nos ancêtres) ....
anonyme  - contribution au débat   |41.211.124.xxx |2015-04-01 11:02:20
j'ai bien noter toutes les remarques pertinentes des uns et des autres sur l'égalité de genre en matière de
succession.désignation de la fille seulement, j'ai envie de croire que les discours nous éloignent très vite de nos
coutumes et traditions(ce que nos parents aimaient et conservaient jalousement avec soit). la question de la
désignation de la fille comme héritire principale ne date pas d'aujourd'hui. sauf, que le decujus qui procedait de la
sorte entendait remettre sa succession à son petit fils et non pas à sa fille. je ne crois pas que cette conception a
changé. Plus sérieux encore, nos mères s'abstiennent de se faire remplacer par leurs filles. elles ont certainenment
à l'esprit cette crainte que son crane se retrouve le cas echéant chez un blanc suite au mariage de sa fille.
cette
logique va t elle à l'encontre de notre constitutions et des conventiuons intenationales ratifiées par le
Cameroun?

méditons ensemble
NGUEGUIM Bernard  - Succession   |217.30.16.xxx |2015-05-12 13:31:08
Merci pour ce sujet très important

Je pense que l'égalité du Genre doit être réelle comme l'égalité
mathématique. Un enfant doit être traditionnellement égal à un autre. N'oubliez pas que lors de la cérémonie de
désignation du successeur on fait appel à tous les enfants sans distinction de sexe. n'oubliez pas aussi que dans un
futur proche, 50% de filles n'iront plus en mariage, n'oubliez pas que dans la généalogie du sultanat Bamoun, une
femme a été successeur. Bref, je pense que tous les enfants sont égaux devant leur père.
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch::(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 
Saisissez le code que vous voyez.

3.26 Copyright (C) 2008 Compojoom.com / Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

 

Enregistrement/Session






Bafou.org Bafou! bafou@bafou.org +237 77 63 05 45 +237 22 00 26 14.

type=/js/moomenu.js?php if($this-breadcrumb