news blog logo
news menu leftnews menu right

Annonces et publicité

IUC Groupe SOMAF Joomla templates et extensions LAIT DE SOJA EN POUDRE (Haute Qualité) CEFTI : CENTRE D’EXAMEN NATIONAL Institut Supérieur des Techniques Tertiaires et Industrielles

Visiteur en ligne

Nous avons 17 invités en ligne
Accueil Accueil Equipe du projet Le rite du veuvage : la position de Martin NGUEZET

Le rite du veuvage : la position de Martin NGUEZET PDF Imprimer Envoyer
Écrit par GMN   

Nguezet

Né vers 1928 et décédé le 23 mars 1995, Martin NGUEZET s’interrogeait chaque jour sur les raisons qui pourraient pousser un homme à infliger tant de peines et de souffrance à une femme déjà éprouvée par la disparition de son mari.

Il avait sa façon à lui d’expliquer le pourquoi et le comment du rite du veuvage.

La légende racontait selon lui qu’il y avait un homme qui, de son vivant, avait été déçu par son épouse. S’étant senti trahi et frustré, il a donné un certain nombre de recommandations que l’on devait exécuter après sa mort. Notons que dans notre tradition, la femme demeurait la propriété de la famille qui l’a dotée. C’est dire quelle était obligée de se soumettre et d’appliquer à la lettre la conduite édictée par sa belle-famille. Dans le cas contraire, elle courrait avec sa descendance, le risque de porter une malédiction, qui pourrait se manifester à eux sous plusieurs formes.

Trouvant en ces recommandations après sa mort un bon élément de domination sur les femmes, très vite, ce qui était pour la première personne une mesure de vengeance s’est très vite transformé en règle pour la société au point où, même les femmes qui n’avaient aucun problème avec leur époux se sont vues dans l’obligation d’exécuter ce rite de « purification de la femme » comme si systématiquement la femme était absolument directement la cause de la mort de son mari.

S’insurgeant contre cette « torture-purification » d’une femme en détresse, Martin NGUEZET au soir de sa vie, revoyant les beaux jours passés avec sa tendre épouse, avait décidé de l’exempter de cette pratique et l’a fait savoir à tout son entourage. C’est pour cela qu’à sa mort, sa femme qui est encore vivante et qui peut témoigner a été exemptée de cette « punition-purification » qui ne se justifie pas et n’a pas de sens. Aussi, à ses enfants et à sa femme, il avait proscrit le rasage de la tête et le port du « noir » pour les orphelins et du makossa (bleu ou blanc) pour la veuve pendant la période du « E’ndoung legwoueuh ».

Au nom de quoi accepteriez-vous qu’une femme avec qui vous avez fondé une famille, avec qui vous avez contribué à l’épanouissement de cette famille, soit torturée de quelque manière que ce soit après votre mort ?

Si nous sommes d’avis qu’on doit respecter les dernières volontés d’une personne, vous conviendrez avec Martin NGUEZET que vous aussi, sans enfreindre au fonctionnement de nos us et coutumes, pouvez faire pareil. Ne serait-il pas une façon de montrer à votre femme votre amour pour elle même depuis l’au-delà?

A l’occasion de la célébration du 19e anniversaire de sa disparition, nous avons pensé utile de vous faire part, à titre posthume, de cette position d’un homme qui bien que n’ayant pas été à l’école ne manquait pas de porter chaque fois un regard critique sur la société.

Nous vous invitons à avoir une pensée pieuse pour le repos de l’âme de cet homme de parole dont le plus grand défi était d’aimer ceux qui se prenaient pour ses ennemis.

Il ne manquait jamais de dire : « ajoumi me te zèh à gho zi me ka gheèh » (ce qu’on ne peut pas savoir c’est ce qu’on n’a pas encore fait). Pour cela il a toujours recommandé l’amour, le pardon, l’honnêteté, le travail, mais surtout le travail bien fait. Il avait le sens de la famille et aimait la famille, prêt à tout sacrifier pour préserver l’intégrité de sa famille.

Messieu Mack, comme beaucoup t’appelaient, repose en paix et sois sûr que tes volontés seront toujours tous les jours et en tous lieux respectées par tes descendants.

Guy Mathurin NGUEZET

Nguezet

Nguezet

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Dongmo Christophe   |195.24.209.xxx |2014-03-20 08:40:51
Merci pour cette refexion qui tiendrait lieu de defence des droits de la femme. Pour mieux comprendre ce phenomene, il
vaut la peine de noter que le veuvage concerne autant l'homme que la femme. Je crois que vous ne mettez pas en question
la notion meme du veuvage qui est une part entiere de notre tradition. Je sollicite qu'une recherche soit mennee sur les
vraies techniques du veuvage d'apres notre tradition. Merci
G M NGUEZET  - Précision   |195.24.206.xxx |2014-03-20 11:39:13
Mon cher Dongmo, même si je suis d’avis avec vous qu’il faut qu’une recherche soit menée sur les vraies
techniques du veuvage d'après notre tradition, je voudrais vous dire qu’au cours d’une conférence à Yaoundé, le
Ministre Fo’o Nkong-ni nous avait bien expliqué que le mot veuf n’a pas d’équivalent en Yemba, c’est dire que
les hommes ne sont pas concerné par le veuvage.
Fille Dschang   |195.24.206.xxx |2014-03-24 22:56:51
Je suis un peu surprise Mathurin. Comment les hommes ne sont-ils pas concernés par le veuvage ? Nooooonn. Il y a des
rites pour les hommes. S'il vous plait, un veuf peut-il nous en dire un mot? Je sis qu'il y a le "KIIIH", c'est
un rire masculin !! S'il vous plait des éclaircis.
FF   |141.99.66.xxx |2014-03-28 10:16:57
Laver le KIIIH, j´espère que de nos jours, ca ne se passe plus comme avant, sinon c´était le viol par
excellence.
Comment peut-on se cacher dans les herbes et violer la prochaine fille/femme qui passe au nom des
traditions?
Enfant, j´ai souvent entendu chuchoter sur une femme qu´elle avait été lavée par un kiiiih. Elle
paraissait traumatisée. Je croyais que le kihhh était le fou.. c´est plutard que j´ai compris
FF   |141.99.66.xxx |2014-03-28 10:20:11
Bien Mathurin,
il faut renvoyer à "Plaidoyer pour notre culture" du ministre Fogui s´inscrit en faux contre le
veuvage!!!
De toute facon, je ne vois pas pourquoi quelqu´un m´imposerait une telle souffrance alors je souffre déjà
d´avoir perdu mon époux.
Bcp de nos lois ont été faites par les hommes les plus forts et en leur faveur. nous somme
au 21 ème siècle où meme les plus faibles n´avalent plus certaines choses. Et cela n´a rien à avoir avec
l´occidentalisation.
etienne  - consensus social   |195.24.199.xxx |2014-03-20 10:59:52
ok d'accord pour ce point de vue très honorable, mais je m'interroge à savoir : avan ma mort je donne instruction de
ne pas rasé les cheveu de ma femme, je demande de ne pa la "torturé" en souvenir des 'beaux-jours' passés
avec elle, ni même je demande à ne ps rasé mes enfants, ensuite je vien à mourir, question : où suis-je pr
m'assurer que mes "enterreurs" vont respecter mes instruction? j'aurai beau aimé ma veuve et demander à ce
qu'on préserve son integrité physique et morale après ma mort, mais je n'ai plus les moyen d'y veiller une fois mort
!!
comme pour dire que tout ca reside dans le consensus social, ce que chaque societé organisée a decide de
reconnaitre comme mode de fonctionnement, là est la clé de la cohésion et du respect des valeurs locales! n'allez pas
"importer" et remettre sur la table le débat entretenu par les occidentau qui veulen nous imposer leurs valeurs
sociétales, nous aussi nous sommes une societé, donc nous avon le droit de choisir par consensus ce ke nous
considérons comme bon et ou mauvais. d'ailleurs, pendan que nous nous plaison à "importer" les valeurs
etrangère chez nous, eux de l'occident nous voient comme des "société primitives", en reference à ce qui
fait l'objet de leur science qu'ils appellent l'anthropologie... allez voir !!! en tout cas, paix à l'âme de
"messieu mack"
MAN PASS MAN  - Je dis wandafut.   |195.24.206.xxx |2014-03-20 11:23:32
Un hironndelle ne fait pas le printemps comme on le dit si bien sous d'autres cieux. Fut-il aussi louable et plein
d'amour ce point de vue et dernière volonté, qu'est ce qui nous dit que cette recommandation ne rame pas à contre
courant et attire plutôt des problèmes? Où est le conteur COSMAS? Voici un bon sujet de contes et légendes Bafou
pour toi. J'espère que cet article n'est pas un appel de pied pour l'abandon de notre identité culturelle encore si
fièrement ancrée chez les "ngrafiss" comme d'autres nous appellent. Je voudrai tout simplement dire que les
gens sans scrupules cessent de se faire du blé avec ce qui nous est cher. Que vive la tradition authentique.
Momokana  - Prière pour l'âme de papa Nguezet     |41.202.197.xxx |2014-03-20 11:40:37
Mon cher Mathurin,
je vois dans cette publication un hommage à ton géniteur(?) et surtout une occasion de t'inviter
ceux qui l'ont connu et les lecteurs de Bafou.org à avoir une pensée pieuse pour le repos éternel de son âme car, ta
publication intervient à deux jours du 23 mars, date anniversaire de son départ de ce monde.
S'agissant du rite de
veuvage en question,je pense que nous ne devons pas verser dans des complaintes démesurées de ceux-là (complices) qui
veulent absolument détruire notre patrimoine afin que nous devenions comme eux, un peuple sans repères.
Il est vrai
que des aspects du rite méritent d'être débattus et si possible revus, cela ne voudrait pas pour autant nous faire
dire que nos aïeux et nos ancêtres étaient des imbéciles au point de ne vouloir que de la souffrance, du mal à leur
survivants. Cela ne saurait être possible.
Je tenais à dire mon opinion du sujet sur le vif, et surtout à saisir
cette occasion pour m'incliner devant la mémoire de papa Nguezet qui, je constate, n'était pas une clown mais un sage
comme le témoigne son modeste point de vue sur la question.
Je vous invite, comme cela arrive lorsque je laisse un
commentaire ici, à me retrouver sur " "sinotables.com, en attendant le 10 mai. Ahahahahahaha.
Anonyme   |41.202.219.xxx |2014-03-20 12:49:27
Merci pour cet article. Paix a son ame. Les hommes "H" doivent simplement savoir que le plus important, c'est de
respecter son-sa partenaire au lieu de se rattraper a la derniere minute. Ceux qui n'arrivent pas a manager leurs
foyerrs pour laisser des volontes inhumaines sont simplement des LACHES. Cependant, le veuvage n'est pas mauvais en soi.
Nos rites a Bafou ne sont pas si durs. Il be faut pas interdire a une veuve de porter son habit noir s'il a une
signification pour elle!!!!
MAN PASS MAN  - Pas de détournement monsieur Momokana !!!!!!!   |195.24.206.xxx |2014-03-20 13:10:08
Fais gaffe momokana. Nous ne quitterons jamais notre "bafou.org" pour ailleurs. Une fois de plus, je condamne
avec la dernière énergie cet egocentrisme. Au lieu de fédérer les efforts pour que vive à jamais
"bafou.org", voilà qu'un autre son de cloche résonne. Grrrrrrrrrrrrrrr!!!!!!!
Monsieur GMN, sache que du
très haut où il se trouve, papa Nguezet s'aperçoit qu'il vit toujours par ses réflexions que nous partageons encore
aujourd'hui.
Amy Nguezet  - Papa cheri!   |68.48.143.xxx |2014-03-20 13:13:24
Que ton ames repose en paix! tu resteras a jamais dans nos coeurs et tes paroles d'homme sage nous guiderons toujours.
Fils du village  - Surprise agréable   |195.24.206.xxx |2014-03-20 15:57:41
Mathurin, j'aurais souhaité connaitre ton père et je crois qu'on se serait entendu (mieux qu'avec toi en tout cas) sur
certains sujets, comme...l'"autopsie traditionnelle". On voit bien qu'il était quenqu'un "d'un autre
temps". Je ne suis pas d'accord avec ceux qui pensent que tout ce qui s'est passé dans l'antiquité doit continuer
de la même façon sous le falacieux prétexte que c'"est notre tradition". Nos encêtres n'étaient pas des
"imbéciles" comme a dit quelqu'un, mais ils n'étaient pas non plus forcément des "savants" (ça se
saurait). Trions dans notre tradition ce qui peut nous aider, ce qui peut nous avancer et abandonnons tout ce qui nous
abrutit sans aucun état d'âme. Ceux qui crient à la conservation at integrum de notre tradition arborent (pas sans
fierté) 5 combinés téléphoniques, des dizaines d'adresse mail et j'en passe. Pourquoi ne préconisent-ils pas qu'on
continue à communiquer avec les tam-tam et qu'on voyage à dos d'âne" " Soyons sans passion cherchons à nous
améliorer. On peut écrire certaines choses pour que les générations futures puissent connaitre à quel point nous
avons été parfois...CONS. Ne se bousculait-on pas pour entrer dans la tombe d'un chef défunt dans l'optique de
continuer à le servir dans l'au delà" " Etait-ce très sage? Etait-ce notre tradition? Pourquoi ne le faisons
nous plus" "
NGUEZET  - Ton identité   |195.24.206.xxx |2014-03-21 06:16:01
Docta, j'aurai bien voulu que tu donne ton identité. J'ajoute pour te conforté dans ta position que mon père été
farouchement contre l'autopsie traditionnelle à cause de ses dérives.
PIERRE NGUEABOU  - MA REACTION   |213.208.54.xxx |2014-03-20 18:57:27
Je voudrais juste signaler à mon frère qui invite les gens sur "sinotable.com" de dire ouvertement "qu'il
veut aussi manger ce que la direction de bafou.org mange" cela s'appelle concurrence. se trouve-ti'l en très bonne
position quand il entre chez quelqu'un par la fenêtre de la chambre en plein jour, la personne se trouvant au salon et
le combat à partir de là" """
tu passes par bafou.org pour donner tes rendez-vous
"publicité". d'après toi: ton frère de bafou.org est passé par où pour s'imposer" "" "? je
t'invite à un peu d'imagination, à un peu d'effort et non à la tricherie.
pour ce qui est de la tradition du veuvage,
j'invite le rédacteur de l'article ci-dessus à me donner approximativement après combien de temps une malédiction
vient. si papa a dit quelque chose et 5,10,15 ans après sa mort nous ne ressentons rien: sommes nous sûr d'avoir
gagné" "" "
on a vu dans bafou des hommes qui ont suivi l'église, ont abandonné leurs terres de
naissance et qui n'ont eu rien eu, leurs enfants n'ont rien eu et les autres générations ont payé cher le pris avant
de retourner à leur sources. sauf si je me trompe
Dongmo Christophe   |195.24.209.xxx |2014-03-21 09:02:31
Je continue a croire que certains ppoints de notre tradition devraient etre conserves jalousement. C'est d'ailleurs ce
qui fera toujours notre identite. Il faut egalement constater que les choses ont beaucoup evolue en ce qui concerne le
veuvage. Mais se poser la question de savoir pourquoi les memes gens qui utilisent les techniques de communication
modernes commes les telephones et autres au lieu des tam-tam insistent s'attacher a la tradition, c'est simplement
deplacer le debat. Je crois que nous devrions d'ailleurs developper ce moyen de communication traditionnel au lieu de
penser l'abandonner. Notre tradition devrait etre toilettee por le debarrasser des tares qui qui ne sont plus en phase
avec l'evolution de la societe actuelle. NOTONS QU'EN REFUSANT DE RESPECTER VOTRE TRADITION, VOUS EMBRASSEZ LA TRADITION
DES AUTRES.
Anonyme  - Réaction!   |197.159.23.xxx |2014-03-21 17:23:56
Salue à tous les Frères

Je crois bien que le débat plus haut porte sur les rites de veuvage dans notre tradition ;
lequel veuvage ne concerne que les femmes car je ne vois rien qui contraint un homme qui vient de perdre son
épouse.

Je ne suis pas d’accord avec ceux qui pensent que demander à ce que la belle famille ne puisse exercer une
« torture » physique ou psychologique à une épouse après le décès de son mari signifie l’abandon de nos
traditions.

Nous sommes dans une société évolutive ; que cela nous plaise ou non.

Hier, le deuil, j’allais dire
la mort était impensable voir inacceptable. Je m’explique : quand nous perdions un des nôtres ; surtout un mari
pour rester dans le débat, la femme devait faire une, voire des semaines sans se laver, être privée de bien de
choses, tout le monde lamentait et on mangeait à peine, pour ne pas dire du tout pas. C’était triste, la douleur
prenait le dessus. D’où le rasage de ses cheveux, le port de la tenue noire etc..

Aujourd’hui, quand un pareil cas
arrive, tout le monde s’atèle aux préparatifs des obsèques :

- Mise du corps à la morgue
- Confection de la tenue
de la morgue,
- Vente des foulards et/ou pagnes
- Préparatifs et estimation de la boisson et du repas si ce n’est
le service traiteur qu’on appelle pour dresser le buffet avec un menu bien étoffé

Bref, tout se passe de manière
que si lors de l’enterrement, la veuve s’alarme beaucoup pendant que les gens ne mangent pas et ne boivent à leur
goût, c’est plutôt les injures que cette dernière va recevoir « elle pleure quoi ? elle croyait que son mari
n’allait jamais mourir ? au lieu de donner à manger et à boire aux gens, c’est quoi çà ? » on va souvent
jusqu’à indexer ses amies « vous ne pouvez pas conseiller votre amie de bien préparer l’enterrement de son mari ?
les larmes servent encore à quoi...
AZAMBOU B   |195.24.206.xxx |2014-03-21 18:40:04
Bonsoir a tous,

en fait ce qui fût une bonne chose à l'époque ne peut plus être vécue de la même façon de nos
jours.

Certains de nos parents quand il venaient en ville ne digéraient pas le fait que leur fils fasse chambre
commune avec sa femme.

Au village il avait sa chambre et ses femmes, à chacune sa cuisine.

Jusqu'à une certaine date
le signe de deuil était le noir, le crane lissé au rasoir avec l'eau assis sur la jambe de grand père ou de grand
mère. Avec l'avènement de la tondeuse c'était un ouf! aujourd'hui le style "boule zéro" est adopté et au
sorti d'un deuil seul une information nous fait savoir qui est orphelin.
Combien de famille mette encore du noir avec
une étiquette rouge pour un proche mort d'accident de la circulation comme nous avons connu dans notre jeunesse.

N'y
a-t-il pas déja des uniformes (pagnes foulards, etc) pour à l'occasion des décès?

Je pense que nous devons
alléger la tâche des veuves en restant dans le principe sans que des comportements dégradants cruels et inhumains
soient la condition d'un bon veuvage.

En quoi cela se justifie qu'une veuve fasse des jours sans se laver, dorme à
même le sol, se tonde les cheveux, et dans un uniforme des plus tristes (noir et âapah psfôuuk à la main) fasse le
tour de tout un marché et parfois dans une pratique qui frise la mendicité le tout au nom d'un honneur pour son époux
décédé. Et lorsque c'est un plygamme on voit ses femmes dans un défilé sans pareil en plein marché.

Non cessons
ce cirque!!!!
André NGUEFACK   |41.202.192.xxx |2014-03-21 20:07:25
Bjr chers bafounautes,
bon retour à man pass man, ses interventions nous manquaient déjà, pour ma part, je dirais à
la suite de mon frère Christophe que nous ne devons pas abandonner entièrement nos traditions parce que nous nous
occidentalisons,
nous devons plutot les toileter.
d'ailleurs, beaucoup qui interviennent ici ont ils vraiment vécu les
rites de veuvages?
Combiens ont ont coupé "le cop" de la veuve d'un ami décédé ? ceci avec toutes les peines
que cela comportent.
De grace, je pense que loin de nous faire abandonner tout simplement nos traditions, nous devons la
repenser, et c'est d'ailleurs ce qui se passe aujourd'hui.
les veuves ne dorment plus sur mes morceaux de bambous, mais
sur un matelas étalé sur le sol, il ya même des deuils où le veuvage se fait je jour même de l'enterement si cette
date tombe un "ngang".
je crois que nous avons suffisament évolué.
le veuvage chez n'est plus une souffrance
infligée à le veuve, mais juste un rite.
que voulons nous de plus ?
que les veuves au lendemain du décès de leurs
époux portent des pagnes wax et autres tenues tendensieuses pour faire le deuil?
regardons les choses en face, si hier
cela s'identifiait à une souffrance, de nos jours, c'est plutot un rite, et c'est nécessaire pour la continuité de
nos valeurs traditionnelles.
FF   |141.99.66.xxx |2014-03-28 09:56:58
Papa Nguezet,
homme intègre qui avait compris que la femme n´est pas la propriété de quelqu´un.
Cessons de torturer
les femmes pour rien.
Une culture doit avancer! le temps de la dictature de la gent masculine doit passer pour que vive
la famille!
FF   |141.99.66.xxx |2014-03-28 10:00:38
Cessez de vous cacher derrière les valeurs traditionnelles pour opprimer les faibles.
Une tradition a commencé un jour
et par quelqu´un!
Cette origine du veuvage est clair et tout le monde l´applique sans s´interroger.
Questionner
certaines valeurs ne veut pas dire qu´on s´occidentalise?
qui dit que refuser certaines choses c´est occidentale.
C´est trop facile à chaque fois que quelqu´un a une autre opinion de lui étiquetter l´occidentalisation...
On a le
droit de se demander pkoi on fait ce qu´on fait.
FF  - Bafou.org/sinotable   |141.99.66.xxx |2014-03-28 10:12:59
Chers bafounautes,
je trouve inutile de verser du vitriol sur la concurrence. Bafou.org a sa place et sinotable la
sienne.
c´est la pluralité qui fait à ce que chacun de nous trouve son goût quelque part. Non à la pensée
unique.
D´ailleurs lorsque je regarde les deux sites, les lignes redactionnelles sont si différentes. Bafou.org se
limite à l´actualité de Bafou et de sa diaspora tandis que sinotable couvre la Ménoua sans perdre de vue sur
l´actualité nationale.
D´ailleurs je trouve regrettable que ces deux sites ne s´éhcangent pas les articles et ne
s´affichent pas comme partenaires. S´ils n´ont pas compris que l´échange et la coopération font la force, c´est
regrettable...
La concurrence ne doit pas faire peur à l´esprit Njoh-mouelleen de l´excellence!
Vive Bafou pour que
vive le Cameroun
Nguemfo F.  - Temoignage...   |84.18.157.xxx |2014-03-29 04:07:29
Bonjour à tous!

Je ne voudrais pas paraitre malpolie, mais certains commentaires m'ont fait beaucoup de peine et je
pense que si notre génération pense encore comme certains d'entre nous pensent, le Cameroun qu'on laissera à nos
enfants sera bien médiocre.

Pour celui qui a demandé ceux qui ont vécu des rites de veuvage moi je l'ai vécu...


C'était il y a une dizaine d'années, je ne sais pas si entre temps des choses ont changé mais à la mort de mon
père, polygame, et qui n'était pas vraiment un homme traditionaliste, sa famille a infligé (Je ne sais pas pour
l'autre femme parce qu'on avait pas le droit de nous parler entre nous pendant la période de deuil) à ma mère de
vraies tortures... J'étais enfant et je ne comprenais pas vraiment pourquoi on lui faisait souffrir autant alors
qu'elle avait été aux cotés de mon papa durant toute ces années où il n'allait pas bien étant elle même malade...
En passant des accusations de meurtre, des humiliations en son encontre et à ceux de ses enfants dont moi, durant la
période de deuil qui a durée environ un mois elle n'avait pas le droit de nous parler, elle dormait à même le sol
dans un coin à la cuisine et devait prendre des bains en cachette quand elle puait déjà trop, elle devait manger avec
les doigts, ne devait parler qu'avec les hommes de la famille de mon père et ceci durant toute la période de deuil où
moi je n'avais que mes frères pour m'expliquer autant qu'ils pouvaient ce qui se passait... (Bien sur je ne relate que
ce dont je me souviens) Elle a été rasée à la lame et a fait deux ans en Noir... Les frères de mon père ce sont
accaparés des biens que leur frère avait laissé à ses femmes et enfants en disant que cela leur revenaient, pour ne
parler que de ça...

Aujourd'hui avec la famille de mon père je n'ai plus vraiment d'attaches, parce que... Je ne sais
pas. Pour moi ce sont de...
Princesse  - Juste pr compléter     |41.70.194.xxx |2014-04-03 20:06:10
Salut à tous
Merci pour ce sujet, je venait juste vous rappeler que
Vous avez tout raconté sur veuvage oubliant que
le jour du lavage des ''mefouk'', leur sortie de la cachette se faisait par la danse de ''un coté'' avec chacune un
morceau de tissu blanc au fesse et cuvette dans laquelle une calebasse vide d'huile sur la tête.
Pour moi je ne trouve
pas d'importance au veuvage qui n'ai que une loi humaine, surtout qu'elle ne glorifie notre créateur le Dieu Tout
Puissant.
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch::(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
 
Saisissez le code que vous voyez.

3.26 Copyright (C) 2008 Compojoom.com / Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

 

Enregistrement/Session






Bafou.org Bafou! bafou@bafou.org +237 77 63 05 45 +237 22 00 26 14.

type=/js/moomenu.js?php if($this-breadcrumb